Michael DULLIN. Sculptures lumineuses.

Recyclés, puis assemblés...... L'acier, le plAstique, le Bois, l'inOx ou l'aluMinium reprennent vie grace à la magie de la Lumière...
 Labo'M DesinVolt est né de ma passion pour le design, la sculpture, la lumière et le recyclage. Je ne fabrique ni des lampes, ni des luminaires, mais plutôt des sculptures lumineuses composées principalement d'un assemblage de pièces mécaniques et outils souvent destinés à la destruction. Cette obsession du recyclage n'est pas uniquement un geste eco responsable, mais c'est surtout pour moi une façon de rendre hommage à des objets, qui pour la plupart, sont la mémoire d'un passé industriel en voie de disparition.
 
 

 

      Tout a commencé par la création de sculptures et d'objets en argile. C'est après quelques essais de moulage en résine polyester que j'ai découvert le travail du métal qui s'est rapidement imposé comme mon matériau de prédilection. Instinctivement j'ai senti le besoin d'éclairer mes créations afin de les mettre en scène, c'est ainsi que la lumière  est devenue le moteur principal de mes inspirations. 

 

N'étant ni chaudronnier, ni fondeur, la frustration de ne pouvoir réaliser mes propres pièces en métal  fut vite contournée par la découverte du recyclage. La première étape de mon travail est d'arpenter les brocantes, déchèteries, entreprises et trottoirs, devenus au fil du temps mes terrains de jeux favoris, à la recherche de matière première. C'est seulement après ce laborieux travail de recherche et d'accumulation que vient le moment magique de la création: l'objet singulier va alors se marier avec un autre élément qu'il n'aurait jamais soupçonné "rencontrer", donnant l'illusion d'un assemblage cohérent. La lumière est à cet instant le principal catalyseur de mon travail. C'est elle qui m'impose une  direction ou m'oblige également  certaines fois à en changer, en raison des contraintes dictées par l'électricité : pouvoir dompter la lumière est une énorme source de satisfaction personnelle. 

 

 Tout récemment, au hasard de mes "explorations", j'ai découvert le monde extraordinaire du mobilier urbain que nous croisons quotidiennement sans jamais le regarder.  J'ai rapidement essayé  de donner une seconde vie plus poétique à de vieux lampadaires ou blocs piétons en les assemblant avec d'autres objets ayant pour point commun d'avoir fréquenté, un soir au moins, les trottoirs de notre ville....bolides, espadons, extraterrestres...tous reprennent vie et éclairent à nouveau nos intérieurs....